Site NATURA 2000

 

Le site NATURA 2000

Zones humides et prairies de l'EBERSWINKEL     

                                                                                           

            Localisation et description du site

    Localisé à l’extrême Est du Plateau Lorrain, à la limite de l’Alsace Bossue, à une altitude d'environ 275m. Le site protégé se situe intégralement sur la commune de Veckersviller bordé à l’est et au sud par la forêt communale, au lieu dit Brüehl sur une superficie de 5ha 49a. On y accède par la D46 qui relie Veckersviller à Siewiller en continuant sur le chemin forestier de l’Eberswinkel.  Il est possible de se référer à la carte IGN 1/25000e : série bleue 3614 ET Sarre-Union/Phalsbourg/Sarrebourg.      

     Inventorié dans le cadre de l’aménagement foncier, le site a fait l’objet d’une mise en valeur de son patrimoine biologique par le biais d’un bail en 1992. Entre la commune et le Conservatoire d’espaces naturels de Lorraine qui assure la préservation du patrimoine naturel. Le site protégé est un ensemble de prairies oligotrophes reposant sur des formations superficielles issues de l’altération du Muschelkalk, se caractérisant par la présence de sources tufeuses alcalines qui créent des zones de résurgences à l’origine des buttes tufeuses. Cette zone tufeuse occupée sur environ 1ha par de l’aulnaie marécageuse est entourée par des prairies de fauche.

                Inscription à inventaire

     L’intérêt patrimonial du site naturel est reconnu à travers son inscription dans plusieurs inventaires : Zones Naturelles d’intérêt Ecologique Faunistique et Floristique du Ministère chargé de l’environnement sous le nom de « Marais de Veckersviller ». Inventaire Espaces Naturels Sensibles fiche 57*126 « Marais de Veckersviller reconnu d’intérêt Régional.     

Réseau Natura 2000 qui s’appuie sur deux directives européennes : la « Directive Faune et Flore » et la « Directive Oiseaux »

                 Description des habitats  

     Plusieurs habitats prairiaux ont été identifiés sur le site protégé de Veckersviller : une pelouse acidoline a Orchis bouffon occupe les bandes prairiales en limite forestière au sud ouest du site. Caractérisé par la présence du Saxifrage granulé, de la Fétuque rouge, de la Laîche printanière et de l’Epervière.

La Luzule champêtre est localisée dans le secteur sud.  

La prairie méso-oligotrophe à Silaum et Oenauthe à feuilles de Peucédan borde l’aulnaie marécageuse.   

La reine des prés occupe une part importante des prairies fauchées du secteur nord. 

La prairie oligotrophe à Selin à feuilles de Cavi et Jonc à pétales obtus occupe une petite superficie nord de l’aulnaie, remplacée progressivement par la Roselière à Phragmite.    

Concernant, les plantes vasculaires : En 2013, 193 espèces végétales ont été recensées dont quelques espèces protégées en Lorraine : l’Oenaute à feuilles de Peucédan (plus de 500 pieds)  le Trocart des marais, environ 50 pieds, la langue de serpent (plus de 170 pieds)  

                     Récapitulatif de la faune  

      L’inventaire mené en 2012 a permis de découvrir 10 espèces de gastéropodes dont un "Vertico augustior" petit escargot d’intérêt européen qui vit dans la litière des marais alcalins. L’espèce a été trouvée  au niveau d’une butte tufeuse et dans la prairie à Jonc en limite de l’aulnaie.

Odonates et Papillons : le criquet palustre (plus de 70 individus sur 100 m²) est l’espèce la plus remarquable sur le site. On remarque encore le criquet ensanglanté et le Conocephale des roseaux.    

Une petite population de "Papillon de jour" Nacré de la sanguisorbe est présente sur le site ainsi que deux espèces menacées  « Demi Argus et Soufré ».

Une population d’"Azuré des Paluds" était présente mais ces papillons ont disparu ces dernières années.

Une autre espèce protégée le Cuivré des marais" a été observé sur les prairies sud et nord.

Deux espèces d’amphibiens : la grenouille verte et la grenouille rousse ainsi que le Lézard vivipare, ont été observé.

Le site protégé favorise la présence d’oiseaux prairiaux et des haies comme "la Pie-grièche écorcheur", "le Bruant jaune", le "Tarier pâtre" et trois espèces de "fauvettes". La roselière abrite des couples de "Rousserolle verderolle et effarvattes".